Le choix d’un piano digital d’entrée de gamme

Le choix d’un piano digital d’entrée de gamme

Lorsque j’ai découvert, par hasard, mon envie d’apprendre le piano, je me suis trouvé confronté au choix d’un piano digital.
Contrairement à certains, j’ai tout de suite pris la décision d’acheter un modèle « digital et d’entrée de gamme » pour les raisons suivantes :

la portabilité
– les entrées de gamme sont légers et portables et c’est ce que je cherche. Je veux pouvoir le connecter à mon ordi quand je le souhaite, ou m’isoler dans une chambre.

Un piano digital
– bien sûr afin de connecter un casque dessus pour ne pas saouler mon entourage et mes voisins n’habitant pas dans une maison.
Bon on peut connecter un casque audio sur un Clavinova (moyen et haut de gamme) aussi.

Pour des raisons économiques
– l’offre débute aux alentours de 500€ (ce qui n’est pas rien) pour passer à 1500€, 2000€ puis 3000€ jusqu’à 7000€ et puis bien plus.
Ce n’est donc pas anodin dans un budget.

pour des raisons perso
– prendre les choses dans l’ordre et ne pas partir en plein délire (même si j’adore) avec un super instrument alors que je ne sais pas aligner trois accords
– je n’ai pas de doute sur mon envie d’apprendre le piano mais je préfère valider que la Méthode répond bien à mon besoin (ce qui est le cas après 2 mois de pratique)
– rester humble et bosser. On verra après.

Bien ça ne m’empêche pas de rêver non plus.
Me fixer l’objectif de m’acheter un  bel instrument lorsque je commencerai à savoir jouer de façon correcte est aussi une belle manière de me motiver.
Bien sûr c’est subjectif, alors disons pas avant la Série 4 ou 5. Faut pas pousser non plus !

Attention ! je comprends tout à fait que l’achat d’un bel instrument soit aussi un facteur de plaisir ET de motivation. Je le sais. Disons que je m’oblige à atteindre un résultat avant de franchir le pas.

– Mais SURTOUT je crois que je préfère attendre d’avoir du recul sur ce que j’aime jouer et sur ce que je recherche vraiment en jouant.
Mon besoin ne sera peut-être plus le même d’ici quelques temps.
Acquérir un beau Clavinova et me rendre compte que j’ai envie d’un autre instrument serait contre productif et aussi une faute de gestion.
Pour moi et dans mon cas, cela s’entend.
Si je gagne au loto demain, je m’achète direct 3 claviers ! :))

Les recherches
Faute de pouvoir tester (heu ! sans savoir du tout jouer…) j’ai donc procédé à des recherches et suis arrivé rapidement à l’offre des 3 produits suivants correspondant à mes critères :
– le Yamaha P125
– le Roland FP30
– le Kawaï ES110

Toutes les démos visibles sur YouTube sont faites au moyen de prises de son professionnelles qui ne reflètent pas vraiment ce que nous entendrons dans notre environnement commun.
Mais cela nous donne une idée.
>>> voir la vidéo en bas de page <<<

Lorsque l’on consulte des sites comme http://www.euroconcert.fr/ les notes pianistiques et de toucher sont équivalentes.
Ce qui n’est pas franchement étonnant car nous sommes en entrée de gamme.
En gros du plastique, une carte son et un système mécanique de touches.

Kawaï est une marque spécialisée dans les pianos. Elle ne fait que ça contrairement à Roland et Yamaha. Néanmoins si une différence doit être tranchante ce ne sera pas avant le moyen  ou le haut de gamme.

Roland est très réputé et très apprécié. Il est à l’origine des pianos électroniques et de nombreux modèles de scènes. Depuis Roland n’a eu de cesse de faire évoluer ses modèles vers le digital et le numérique.

Dès lors mon choix d’un Yamaha se résume à :
– une marque connue et reconnue,
– une bonne qualité de fabrication
– un produit simple
le tout répondant à mon besoin basique :
– avoir un son propre,
– un toucher semi lesté,
pour apprendre le piano.
Pour la revente Yamaha est une bonne référence.

Voilà pour mon choix.
Je me dois de rajouter qu’au bout de 2 mois, les touches de mon Yamaha P125 sont devenues soudainement très bruyantes.
Cela fait partie du risque de l’entrée de gamme et de la logique de production en séries.

J’ai donc dû interpellé le SAV de Thomman qui m’a envoyé un bon de retour pour réparation en Allemagne.
A suivre…

Bon et après quand je saurai jouer « correctement « ?
Spontanément je suis attiré par l’arrangement et l’autoproduction de créations perso.
Etre autonome et indépendant me plait bien.

D’autre part, la qualité des produits évolue de façon incroyable !
Du clavinova CLP645, CVP701 ou 705, aux Korg PA1000, Kronos 88, PA4X en passant par le Yamaha Genos…etc les possibilités des différents modèles font rêver.

Quoi de mieux que de transformer ses rêves en réalité ?
On en reparle en Série 4 ou 5…

Bonne continuation à tous.

NOTA : image effectuée avec Illustrator à partir d'une idée de la banque d'images iStock.

Test du Yamaha P125 vs Roland FP30 vs Kawaï ES110 (début de la comparaison à 2’13 de la vidéo).

Il n'y a pas de commentaires