[56]Série2/Répertoire2>EN AVANT ROCK’N ROLL

[56]Série2/Répertoire2>EN AVANT ROCK’N ROLL

En avant rock’nroll n’est pas un morceau difficile en soi.
Si ce n’est que :
– la main gauche doit faire le job
– la gestion des yeux est importante pour les 2 mains lors des changements d’accords
-la vitesse augmente le risque de débordement (MG & MD).
C’est tout.
D’ailleurs on a l’impression de le tenir assez rapidement.
Mais dès qu’on essaye d’enregistrer on se retrouve rapido dans les cordes et on se rend compte que de prendre le temps et de continuer à le travailler n’est pas une mauvaise option.
Enfin si on veut être précis lol !

 

Sinon concernant la liaison de mon piano digital (voir [55] Début de l’automne) avec mon PC je n’ai pas lâché l’affaire.
Je me suis rendu compte que le logiciel Ableton le voyait mais qu’il n’apparaissait pas dans Windows comme un périphérique ou un lecteur.
Si je lis un morceau enregistré avec le piano je peux l’entendre via le logiciel mais je n’arrive pas à l’enregistrer et/ou le sauvegarder.
A affiner (paramétrages).

J’ai donc utilisé un petit logiciel gratuit « Audacity ».
Lorsque je lis le morceau enregistré avec mon piano et stocké dans mon piano, Audacity le reçoit bien (via un câble USB/Host).
J’ai juste à appuyer sur le bouton [enregistrement] dans Audacity durant l’écoute pour le récupérer puis à le sauvegarder au format mp3 ou wav.
J’obtiens ainsi une bande son propre sans bruit de clavier.

Je dois toujours me filmer avec mon appareil photo pour avoir l’image ; ce que je fais au moment où j’enregistre le morceau sur et avec mon piano. Je n’ai plus qu’à utiliser les 2 fichiers dans mon logiciel de montage et à caler le son et l’image.
Le gros avantage c’est que je peux m’enregistrer 30 fois de suite, je ne dérange personne puisque je joue au casque.

C’est un peu rock’n roll mais en avant rock’n roll non ?

Tempo 152 à la noire

En avant rock'n roll / Méthode COLIN

En avant rock’n roll / Méthode COLIN

NOTA : image effectuée avec Illustrator & Photoshop.

 

En avant rock’n roll© Jean-Marie COLIN

Il n'y a pas de commentaires